Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Studio 815

Les Accros du Grand et du Petit Ecran !

Notre Critique : Alien Covenant

Publié le 29 Mai 2017 par Le Studio 815 in Actu Ciné, critique, Film, Alien, Covenant, 2017

Notre Critique : Alien Covenant

Visuellement dantesque, Alien Covenant est de nouveau entre les mains de Ridley Scott, et nous refait frémir comme jamais ... Le film, est plutôt satisfaisant. 

 

"ALIEN : COVENANT"

 

Sortie Officielle : le 10 mai 2017

 

Réalisé par Ridley Scott

 

Avec Michael Fassbender, Katherine Waterstone, Danny McBride, Demian Bichir

"Prometheus 2"

 

Prometheus (2012) avait largement de quoi faire développer sa propre intrigue, sur la "création et l'origine de l'homme". Avec son côté plus film d'aventure spatiale que film d'horreur, le sujet de Prometheus n'était pas mal du tout, quoi que mal exploité au final, car ça s'avérait passionant et "prometteur" ... 

Pour la suite, Ridley Scoot semble vouloir se corriger de ses erreurs, et reprend le titre qui avait fait son succès en 1979, le tout 1er volume d'Alien.

Notre Critique : Alien Covenant

"La Routine"

 

Aucun épisode de la saga Alien n'échappe à la règle dans son schéma narratif habituel. Sans vraiment SPOILERS, la saga propose toujours un nouvel équipage à bord d'un vaisseau pour explorer une nouvelle planète .;. hostile.

Rien d'étonnant, c'est la routine on peut dire. Son point faible réside dans sa non-innovation de son scénario, un peu trop répété à chaque film, et plus aucune suprise au finale...

Espace-Vaisseau-Planète-Exploration-Massacre-Solution-Contre-attaque puis Survivants?

Notre Critique : Alien Covenant

"Monde hostile, héros hostile"

 

Un paysage vert et rocheux, lugubre, plus hostile que celui de Prometheus. R-Scott veut sûrement donner un côté plus froid et dangereux que jamais, avec de très jolies plans, esthétiques, soignés même, dévoilant le jolie décor de la planète explorée par nos héros.

Comme on peut s'en douter, il s'agit là d'une planète occupée ... Frustrant à la fois, le spectateur sait en général à l'avance ce qui arrivera ... Ce qui en fait un film assez prévisible.

R-Scott se rattrape quand même avec ses plans et séquences très bien travaillés dans l'ensemble, ce qui arrive aussi à mettre le doute chez le spectateur. Car nombres de scènes sont "magnifiquement" effroyables ; on ressentirait presque la même pression que Le Huitième Passager (1984).

Notre Critique : Alien Covenant

"David, le centre du Mal"

 

Interprêté brillament par Michael Fassbender (une fois de plus), nous sommes plongé en pleine confusion, et en total incompréhension avec ce personnage. Qui est-il vraiment ? Quel est son but ? Voici ce qu'une grande partie du film semble se consacrer.

Seul personnage issu du Prometheus, David était déjà difficile à cerner ; intelligent, impassible, appliqué, résistant, sans pitié et survivant dans "l'âme", David est sans doute le personnage le plus cruel et le plus intriguant à visionner ... les xénomorphes passent au second plan, c'est une première.

 

"PromethAlien"

Les Xénomorphes quasi absent de Prometheus, laissant place aux "Ingénieurs", Alien Covenant reprend parfaitement et efficacement ce lien mystérieux entre ces 2 espèces chaotiques.

Une scène explique à son rythme ce qui a pu conduire à une telle création désastreuse, que l'on retrouve tout au long de la saga originale ... Réussi avec brio !

Notre Critique : Alien Covenant

"Scott se lâche pour Covenant"

On ne peut reprocher à Scott de réaliser les meilleurs massacres de son petit "bijoux" d'Alien. Les scènes sont biens rythmées ; des moments de silence gênants jusqu'aux scènes effroyables et sanglantes, Covenant ne semble pas avoir eu de pitié. 

Comme si le film voulait se rattraper des volets inintéressants depuis que Scott a laissé la barre à James Cameron pour Alien le Retour (1986).

L'esprit de Prometheus est toujours présent mais s'ajoute avec de la violence et le ton sauvage de Covenant. 

 

"Un régal quand-même"

Visuellement parlant, Ridley Scott fait du sans-faute, Covenant déchire tout ! Seul son côté "hardcore" gratuit peut nuire au suspens.

Scott prévoit déjà la suite, à suivre ...

 

Ecrit par Nick.

Commenter cet article